IMPORTANT : L'actu BIONICLE déménage sur Bionifigs.fr, un tout nouveau support pour les fans francophones.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon Japon : le display Pokémon Go de retour en stock sur ...
Voir le deal

Aller en bas
Toa Leewan
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Sam 11 Mai 2013, 18:51
[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta 014_2

Le jour où le monde s'arrêta



Chapitre premier


Espace Puce Mark Surge, mon chef d'équipe, m'avait envoyé en Chambre Quaza, pour «recharger mes batteries», selon lui. Une idée tout à fait stupide, puisque des chargeurs Quaza étaient disponibles dans le Dropship. Et puis il me disait que je n’agissais pas à ma guise, que  mon comportement pouvait être dangereux, que j'avais beau avoir sauvé l'équipe sur Vaastar, cela n'excusait pas mon attitude... De la parlotte ridicule. Je suis un bon Héros. Un très bon Héros. Un excellent Héros. Je le sais. Mes coéquipiers le savent. Surge aussi le sait. Mais, sous prétexte qu'il est le chef de l'équipe, il préfère me mettre de côté et mettre la mission en péril. Mon Cœur était rechargé, et tout ce qui me restait à faire, c'est attendre le retour des autres. J’imaginais Surge, me suppliant de le pardonner  et de daigner partir en mission avec lui sur-le-champ. Cette image me réjouissait profondément.

Espace Puce Je me rendis donc en Sphère d'Entraînement, afin de refaire une de mes missions préférées, qui avait eu lieu sur Arethia, et durant laquelle les membres de mon équipe s'étaient fait capturer par un groupe de malfaiteurs qui avait entrepris une fusion du cœur de la planète, alors que nous tentions d'évacuer les civils. J'avais réussi à me libérer et à mettre hors d'état de nuire tous les malfaiteurs, avant de stopper le système qui acheminait leur bombe thermonucléaire vers le noyau de la planète, désactiver la bombe, puis libérer mes coéquipiers. J'étais donc, virtuellement, en train de combattre les cinq colosses qui avaient attaqué Arethia, lorsqu'une secousse se fit ressentir, une secousse qui interrompit la simulation. Je quittai la sphère afin de savoir ce qui se passait, et constatai que nombre de Héros et de membres du personnel de Hero Factory se dirigeaient hâtivement en direction du hall central et de sa verrière. Les secousses se rapprochaient, elles étaient de plus en plus fréquentes. Deux Héros, qui couraient à côté de moi, se demandaient si nous étions attaqués. Je me dis que cette idée était stupide, qui serait assez fou pour attaquer Hero Factory ? Mais ils avaient raison. Lorsque j’atteignis le hall, seuls des cris de stupeur et d’effarement résonnaient. Sous nos yeux, Makuhero City était en proie aux flammes. Des bâtiments s’écroulaient, des explosions retentissaient de tous les côtés. Le ciel était assombri par d’énormes vaisseaux, d’un type que je n’avais jamais vu auparavant. De ces vaisseaux sortaient des sortes de transporteurs, qui eux-mêmes vomissaient des hordes de robots belliqueux. C’était insensé. De la folie pure. J’étais figé. Nous étions tous figés. Nous avons entendu le bruit, mais nous n’avons pas pu réagir. Et avant que quiconque ne puisse faire un seul mouvement –qui se serait de toute façon avéré inutile, un puissant rayon HEXPHO* s’abattit sur Hero Factory.

Espace Puce Je sentis un lourd poids sur ma jambe. Mes capteurs visuels se réactivèrent, non sans mal. Autour de moi, la désolation. Tout ce que j'avais connu avait soudainement été réduit en cendres. Mes capteurs avaient du mal à fonctionner. Je voyais des explosions, et des combats autour de moi. J'entendais des cris. Des cris de peur, des cris de haine, qui se perdaient dans un terrible vacarme. Je ne savais pas d'où venaient ces vaisseaux, je savais seulement qu'ils ont apporté la mort, et pris l'espoir. Je ne savais pas si j'allais survivre à cette journée. Tout était confus. Je devais survivre. C'est tout ce qui m'importait. Et c'était fortement compromis. Je ne pouvais pas bouger. Je ne pouvais pas combattre, ni fuir- ce qui était de toute façon impensable. Mes pensées s’enchaînaient à une vitesse hallucinante. Mais une voix me fit revenir à la brutale réalité :
«MEURS, HÉROS !»
Je levai la tête pour voir un horrible robot qui se tenait au-dessus de moi, debout sur les blocs de pierre et d'hergon qui m'entouraient. Il était noir et bleu, ses jambes étaient très imposantes, mais il ne devait pas être bien plus grand que moi. Il était «juste» bien plus massif, plus large d'épaules. Plus trapu. Son avant-bras gauche était une tronçonneuse, qu'il était d'ailleurs en train d'abattre droit sur moi. J'eus à peine le temps de me tourner, avec le ridicule espoir de survivre à cette machine à tuer. Un intense choc électrique parcourut mon épaule, et traversa mon corps. J'avais survécu, mais j'y avais laissé un bras. De toute façon, la fin était proche, mes piètres tentatives d'esquiver ses coups ne faisaient que retarder ma fin. Mon adversaire, ou plutôt mon bourreau, lança une autre exclamation injurieuse qui exprimait son profond souhait de me voir périr :
« CRÈVE, SALE CHIEN !»
Et, alors qu'il levait son arme, comme pour mieux l'abattre en travers de mon corps de métal, j'entendis, malgré les assourdissants combats qui semblaient se dérouler autour de moi, un sifflement distinctif. Le bruit d'un fusil Hales*, dont le rayon transperça la tête de mon assaillant. Un Héros vétéran apparut, et donna un coup de pied au corps sans vie qui se tenait au-dessus de moi , pour le faire tomber en arrière.
«Ton nom ?
-Euh... Mercury. Matthew Mercury !» lui répondis-je, quelque peu déboussolé.
Il dégagea la pierre qui entravait ma jambe, et me permis de me relever.
«Suis-moi !»
J'obéis, tout en jetant un coup d'œil à mon bras, qui était resté au sol. Mon sauveur le remarqua :
«Laisse-le. On va pas s'encombrer de ça, pas le temps d'être nostalgiques.
-Mais c'est mon bras putain !
-Et c'est notre vie. Je risque notre vie, à perdre mon temps à bavarder avec toi. T'as perdu ton bras, c'est con, mais tu peux t'estimer heureux d'avoir perdu que ça ! On t'en trouvera un autre, si on se fait pas buter d'ici là. Alors maintenant, tu vas me suivre, et tu vas la boucler ! Putain, il est beau, le petit prodige de Surge ! »
Ce mec connaissait Mark... Et il me connaissait, songeai-je. Cependant, vu le traitement glacial qu'il m'avait réservé, je ne me risquai pas à poser plus de questions. De toute façon, il avait raison. La situation était grave, et il valait mieux vivre que rester plantés là et parler. J'avais retrouvé mes esprits, et la situation ressemblait fort à une guerre. Une guerre contre nous. Qui pourrait bien oser attaquer Hero Factory ?

Espace Puce Alors que nous nous frayions un chemin à travers les corps et les décombres, le Héros qui m'avait sauvé, Oswin Knightsley -je ne sus son nom qu'un peu plus tard, me tendit un petit pistolet :
«Prends ça, c'est pour te défendre. Ça envoie une décharge électrique qui paralyse les systèmes de tes ennemis.
-D'accord, je vois. Merci.»
Makuhero City grouillait de robots semblables à celui qui m'avait attaqué, ainsi que d'autres robots noir, gris et doré, avec une tête allongée. Oswin m'avait dit de ne tirer que sur ceux qui s'approchaient trop près de nous, pour éviter de gâcher des munitions. Lui était armé d'un fusil Hales, très efficace pour éliminer ses ennemis en un seul tir. Nous progressions difficilement, le terrain était difficile d'accès à cause des nombreux débris issus de la destruction de l'usine. De plus, les robots ennemis nous attaquaient de toutes parts, nous devions donc rester constamment sur nos gardes. Heureusement, Knightsley et moi avions de bons réflexes, et nous nous débarrassions facilement de nos assaillants, un tir en pleine tête suffisant à les mettre hors d'état de nuire, malgré leurs imposants blindages. Puis, soudainement, alors que nous étions en train de nous défendre contre un groupe de cinq robots qui nous barraient la route, une mine magnétique explosa, à quelques mètres derrière nous. Oswin cessa le combat pour se tourner vers moi :
«COURS !»
Puis nous nous jetâmes tous deux en avant, nous glissant entre nous imposants adversaires. L'heure était grave, nous étions à la limite du champ d'action de la mine magnétique, et si nous ne nous en éloignions pas très rapidement, nous risquions d'être irrémédiablement attirés par celle-ci, avant d'être désactivés par le puissant champ magnétique qu'elle génère. Oswin profita d'ailleurs de notre fuite pour donner un coup de pied à l'un de nos ennemis, ce qui eut pour effet de l'envoyer droit sur la mine magnétique. Les autres robots, eux, tentèrent de nous poursuivre. Heureusement pour nous, j'eus le réflexe de dégainer mon pistolet, et je réussis à toucher nos quatre assaillants en pleine tête alors que je plongeais en avant. Ma chute me permit d'ailleurs d'échapper à un tir laser qui venait de devant. Oswin abattit notre nouvel adversaire, l'un des robots noirs et dorés, qui se tenait à quelques mètres de nous, avant de m'attraper par le bras, mon unique bras, pour me relever. Je remarquais que nous étions en train de contourner l'usine - ou du moins ce qu'il en restait, cela m'intriguait :
«Hé, ou est-ce que vous m'emmenez ?
-Je te mets à l'abri.»
Une fois encore, un ennemi se dressa devant nous. Tout en courant vers lui, je me saisis d'une barre de fer qui dépassait des décombres, que je plantai dans sa tête. Autour de nous, d'autre Héros combattaient d'autres de ces robots noirs et dorés, ainsi que ceux qui étaient plus massifs. Certains résistaient, mais la plupart périssait sous les assauts répétés de nos ennemis.


________


Espace Puce Knightsley m'avait mené jusqu'aux sous-sols de l'usine, en passant par une entrée qui n'était pas obstruée par les décombres, et en tuant, au passage, des robots semblables à celui qui m'avait attaqué, bien que leurs armes et leurs couleurs variaient. Les sous-sols étaient occupés par des Dropships, et surtout par des héros ayant été blessés lors de l'attaque - parfois très sévèrement, certains avaient perdu plusieurs membres, d’autres étaient défigurés, leurs cerveaux positroniques étant désormais exposés aux ravages de la poussière et d’autres particules dangereuses. Des robots-ingénieurs se chargeaient au mieux de la réparation des Héros blessés, on piochait dans les stocks de l’usine pour remplacer un bras, une jambe, un morceau d'armure...
«Toi, tu restes là. Plus longtemps tu seras en vie, mieux ce sera. On aura besoin d’un maximum d’effectifs pour préparer une riposte.
-Quoi ?! Je devrais rester ici à l’abri alors que vous et les autres risquez votre vie ?! Alors que des centaines, des milliers de civils meurent ?! C’est quoi ces conneries ?!
-Si tu viens, tu pourrais nous faire tuer tous les deux, encore une fois. Reste ici, c’est ton meilleur moyen de te rendre utile pour l’instant. »
Evidemment… Encore une fois, il fallait qu’on me mette de côté… Cependant, Oswin n’avait pas tout à fait tort. Si je restais en vie, j’avais plus de chances de retrouver celui qui a fait tout ça et de lui débrancher chacun de ces circuits un à un pour lui faire comprendre à quel point il avait commis une grosse erreur. Et puis même s’il semblait connaitre ma réputation, il ne savait pas exactement de quoi j’étais capable. C’est sans doute pour ça qu'il ne m’a pas laissé venir, il m’a sous-estimé.
Oswin était donc rapidement reparti au combat, me laissant attendre de retrouver un bras ici. En tout cas, c'est ce qu'il croyait, puisqu'une fois qu'il fut assez éloigné des sous-sols, j'entrepris de sortir à mon tour afin de me battre. Je me dirigeai donc vers la sortie, mais un violent choc électrique m'en empêcha. Quand je repris mes esprits, j'étais étendu, au sol, et tous les Héros présents -du moins ceux qui le pouvaient- s'étaient tournés vers moi. Penché au dessus de moi, celui qui m'avait assommé. Il me tendit la main, pour m'aider à me relever -aide que je refusai, bien entendu, tout en se présentant à moi :
«Stan Sharper. Je sais que c'est pas cool de traiter les rookies comme ça, mais tu courais vers une mort certaine. Qu'est-ce qui t'a pris de désobéir à Oswin ?!
-Euh... Oswin ?
-Le Héros qui t'a ramené ici, c'est Oswin Knightsley. Si tu tiens à la vie, fais ce qu'il dit.
-Tu crois sérieusement pouvoir m’impressionner avec tes menaces ?
-C'est pas des menaces mon gars. Oswin a déjà connu la guerre, il avait été envoyé sur 6-Psurii, mais t'en as sûrement jamais entendu parler, et il en est revenu entier. Si y'en a bien un ici qui sait quoi faire, c'est bien lui. Et sinon, ton nom à toi, c'est ?
-Mercury. Matthew Mercury.»





  • Hales : Nom dérivé de l'acronyme de haute amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement
  • HEXPHO : Highly Excited Photons, Photons Hautement Excités en Français


Dernière édition par Señor Leewan le Mer 31 Juil 2013, 19:05, édité 3 fois
Du7734
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.facebook.com/brice.torti.3

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Dim 12 Mai 2013, 14:28
Bon bah, étant donné que j'étais le béta-testeur, tu connais déjà mes impressions sur tout ça.
Je ne peux qu'attendre la suite Very Happy
Solok the Baguette Boy
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Dim 12 Mai 2013, 22:58
Je viens de lire, j'aime beaucoup. La Hero Factory se fait une nouvelle fois détruire (comme dans ma Fan-Fiction sur Solok Ice =D). Je voyais pas Mercury prétentieux comme ça, ses "exploits" lui sont un peu monté a la tête je trouve.
Bref, on a maintenant les conditions de l'attaque de façon plus précise, ce qui est plus intéressant. Je devrais essayé de reprendre se que j'avais commencé... Hâte de voir la suite.
Toa Leewan
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Mer 15 Mai 2013, 23:49
Solok a écrit:Je voyais pas Mercury prétentieux comme ça, ses "exploits" lui sont un peu monté a la tête je trouve.
Hé ouais, il est comme ça... ^^

En tout cas, merci pour vos commentaires. x)
Toa Leewan
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Mar 09 Juil 2013, 17:30
Chapitre deux


Espace Puce La nuit était tombée, et nos ennemis étaient repartis. Du moins la majorité, ceux que nous n'avions pas éliminés. Je m'étais vu équiper d'un nouveau bras. Il était moche et avait l'air fragile, mais au moins il était là. C'était bon de se sentir de nouveau entier.
La plupart des Héros s'étaient mis en veille : personne ne savait dans quel état étaient les Chambres Quaza, et personne ne voulait prendre le risque de tomber en panne. Ils ont donc choisi de ne pas gaspiller d'énergie. Stan Sharper, lui, avait l'air préoccupé. Il s'adressa aux Héros encore debout :
«Hé, les gars, vous avez vu Oswin ?»
Ni moi, ni aucun des autres Héros ne répondit positivement. Sharper poursuivit :
«Et merde... Bon, on va partir à sa recherche, suivez-moi.»
Évidemment, il fallait que ce soit lui qui joue au chef... J'allais élever la voix pour protester, mais un autre Rookie prit la parole :
«Et personne garde l'usine ? Vous trouvez pas ça dangereux de laisser tout ce monde sans surveillance ?»
Un Héros vétéran lui répondit :
«A mon avis, on risque plus rien, ils sont repartis. Mais... Ouais, je vais rester ici. Au cas où.»
-Très bien, bonne initiative, répondit Stan. Tu t'appelles comment déjà ?
-Liam Heat.
-D'accord. Bon, Liam, si au lever du jour on n'est pas revenus, tu réactives les autres Héros, et vous quittez la ville avec les Dropships, tu demanderas du secours à nos alliés. Maintenant prenez des armes les gars, on va chercher Oswin.»

Espace Puce Nous étions donc quatre, en pleine nuit, inspectant les décombres de Makuhero City afin de retrouver la trace d'Oswin Knightsley. J'avais choisi un fusil antiélectronique, l'arme la plus efficace pour paralyser, plus ou moins longtemps, les ennemis. Nous avions parcouru environ cinq cent mètres en direction du centre-ville, non sans difficulté, quand l'un des Héros, Plasmian Gigant, s'adressa à Stan :
«Oh, au fait, Sharper, tu sais où on va au moins ?
-Très franchement, non.
-Rah c'est pas possible ! Les mecs, y'en a bien un qui a un radar, pour qu'on puisse au moins essayer de capter son signal !
-Non, rien, j'ai cherché. Tout ce qu'il restait, c'est des armes.
-Oh, super ! Et on n'a même pas des jetpacks ou des équipements anti-gravité ? Ça pourrait être pas mal, quand on voit l'état du terrain.
-Y'avait juste ça, alors te plains pas, Plasmian !»
Même s'ils se plaignaient, leur situation était meilleure que la mienne. Au moins, ils y voyaient clair. Tandis que Travis Beaming et moi étions des Héros 1.0, et par conséquent, nous n'étions pas équipés de la vision nocturne, ce qui rendait nos déplacements beaucoup plus difficiles. Et ce qui nous rendait assez peu utiles pour cette mission. Heureusement, si je puis dire, des bâtiments en feu fournissaient un peu de lumière, et je m'appliquais à suivre Sharper et Gigant afin de ne pas perdre leur trace.


________


Espace Puce Nous tournions en rond depuis... depuis combien de temps déjà ? Les décombres rendaient la ville difficile d'accès, et notre «mission» aurait été bien plus facile si nous aurions pu survoler Makuhero City -ou tout du moins ce qu'il en restait. Quoi qu'il en soit, cela me paraissait une éternité, et nous n'avions pas trouvé de signe de Oswin Knightsley, ni de qui que ce soit d'autre. Rien que des Héros désactivés, dont Sharper établissait une liste des noms, et divers robots ennemis. Le troisième Héros, Travis Beaming, rompit le silence qui nous entourait :
«Oh, au fait Stan, on n'en a pas encore trouvé, mais il y a sûrement des milliers de civils à secourir. On va en faire quoi ?
-Je sais pas, trouvons Knightsley, ensuite on s'occupera de ça.»
Certes, il m'avait sauvé, mais à l'entendre, Knightsley était le Héros de la situation, et une fois que nous l'aurions retrouvé, il n'aurait qu'à claquer des doigts pour que tout revienne dans l'ordre. Mais tout ne reviendra pas dans l'ordre aussi facilement, avec ou sans lui. Cette attaque... Tout s'était déroulé extrêmement rapidement, avant que je ne comprenne ce qu'il s'était passé. Avant qu'aucun d'entre nous ne comprenne ce qu'il s'était passé. Tous ces vaisseaux, tous ces robots, cette armée... Pourquoi n'avions-nous pas été prévenus, pourquoi n'avions-nous pas été avertis ? C'est comme s'ils étaient sortis de nulle part, venus du néant pour nous détruire, puis repartir aussitôt... Soudain, un bruit interrompit le cours de mes pensées. Stan Sharper, Plasmian Gigant, Travis Beaming et moi-même eûmes le même réflexe : pointer nos armes en direction de la source du bruit. Quelque chose – ou quelqu'un – était en train de tenter de déplacer une plaque d'hergon.
«A l'aide ! Quelqu'un ! Au secours, je suis coincé ! Quelqu'un m'entend ?»
Cette voix... Je la connaissais. Visiblement, Sharper aussi, puisque celui-ci se précipita immédiatement vers la plaque d'hergon pour aider à dégager celui qui nous avait demandé de l'aide.
«Grouillez-vous les gars, c'est Oswin ! On l'a trouvé ! Venez vite, il faut le dégager de là!»
Les deux autres Héros vinrent aider Stan, pendant que je restais en retrait. Je préférais attendre de voir comment la situation allait évoluer, et comment les choses allaient se passer maintenant que le glorieux Oswin Knightsley était parmi nous. Mes trois nouveaux coéquipiers dégagèrent les quelques derniers blocs de pierre qui entravaient Oswin, afin de le libérer.
«Oh, merci, merci beaucoup ! Je sais pas ce que je serais devenu sans vous, c'est un miracle !
-C'est normal, Oswin. Nous étions d'ailleurs partis à votre recherche, je pense que dans une situation pareille, nous avons absolument besoin de vous.
-D'accord, d'accord. Vous êtes seuls ? Y'a pas d'autres survivants ?
-Les autres sont restés à l'abri, là ou vous nous aviez dit de rester.
-Oh, je vois. Très bien. Dans ce cas allons-y.
-Oswin, sans vouloir vous offenser, je pense que nous devrions sans attendre réfléchir à un moyen de trouver le responsable de cette attaque, contacter des alliés et secourir les civils.
-Et bien vas-y toi, trouve un plan...
-Sharper.
-Voilà. Trouve un plan, Sharper.
-Mais nous avons besoin de vous pour coordonner tout ça, Oswin.
-Rentrons à l'usine d'abord. Notre priorité, c'est de rester en vie. Et j'ai passé assez de temps sous ces débris pour savoir qu'on n'est pas vraiment en sécurité ici.»
Espace Puce Alors qu'il prononçait ces mots, Oswin jeta un regard méfiant aux alentours ; évidemment, lui aussi était équipé de la vision nocturne, et commença à avancer. C'est cool, on allait encore avoir droit à des heures de marche sur ces putain de gravats avant de regagner ce qu'il restait de Hero Factory.. Et Sharper, ce con qui buvait toutes ses paroles. Les autres semblaient un peu moins impliqués que lui -était-ce seulement possible d'être plus attentif que Stan Sharper ? - , et moi, j'étais carrément méfiant. Oswin était bizarre. J'avais peu interagi avec lui, mais il me semblait différent. Et puis il n'avait pas l'air d'avoir reconnu un seul d'entre nous. Les autres aussi, étaient bizarres. C'était peut-être du à la vision nocturne, mais personne, pas même Travis Beaming, ne semblait avoir remarqué que le Hero Core de Knightsley était éteint.
«Hé, juste pour être sûr... Si le cœur d'un Héros est éteint, c'est qu'il est désactivé, pas vrai ?
-Bah... Ouais, bien sûr. Pourquoi?»
Je m'apprêtais à répondre à Gigant quand un robot ennemi surgit à notre droite. Oswin prit l'arme de Sharper, puis ouvrit le feu. Sur moi.


________


Espace Puce Liam Heat avait trouvé des chargeurs Quaza dans les stocks des sous-sols de l'usine. Et près de ces chargeurs, au fond du hangar, se trouvait un Dropship, à l'écart, comme abandonné. Liam s'en approcha, et vit qu'un Σ était peint sur chaque aile. Sigma... C'est ça ! pensa Liam.
Il revint à la pièce qui abritait les autres Héros, les brancha sur les chargeurs Quaza, avant d'en réveiller un.
«Écoute, je m'appelle Liam Heat, et si un Héros nommé Stan Sharper arrive, tu lui dis que je suis parti chercher du secours. Et si vous êtes attaqués, utilise ça, c'est une grenade barrière, j'en ai trouvé une caisse dans les hangars, ça devrait tenir le temps que tu ramènes des armes.»
Puis il prit place dans un Dropship, fit ouvrir la porte par Kim Hänsen, le Héros qu'il avait réveillé, et quitta Makuhero City afin de retrouver le Héros qui l'avait formé, Victor Leewan. Il lui fallait rassembler son équipe, l'équipe Sigma. Elle seule était en mesure d'affronter, et de vaincre ceux qui avaient détruit Hero Factory.
Toa Leewan
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Lun 12 Aoû 2013, 04:44

Chapitre trois


--- Avant de reprendre le récit, je citerai un extrait du discours d'Akiyama Makuro, tenu à la LIIème CGD (Conférence Galactique de Défense), le K24.H08.3257. ---

Un Héros n'est désactivé que lorsque son cœur, composé essentiel, fait de Quaza pur, contenant toutes les informations relatives à sa «personnalité», ainsi que l'énergie nécessaire à son fonctionnement, ne dispose justement plus d'énergie pour le faire fonctionner. Si la structure externe du Héros est endommagée, voire même détruite, le cœur peut être installé sur un autre squelette sans poser un quelconque problème au Héros, qui restera le même : seul son support changera. Cependant, cette opération doit être effectuée rapidement, car si le support est gravement endommagé et que le cœur est déconnecté du cerveau positronique (qui sert d'interface entre le cœur et le support), le Héros ne contrôlera plus son corps, et ne captera plus rien. Le Héros pensera donc jusqu’à épuisement de son énergie, ce qui équivaut à une lente agonie, coupé du monde. D'ailleurs, même si le cœur n'est pas totalement déchargé, si le support n'est pas remplacé trente-six heures après sa destruction, le Héros peut subir des dommages importants l'empêchant d'accomplir correctement ses missions (difficulté à se reconnecter aux divers capteurs et actionneurs), et même, dans le pire des cas, sombrer dans la folie.




Espace Puce Et merde. Il fallait que ça m'arrive. Il faisait nuit, je ne voyais rien, nous étions attaqués, et le Héros que nous étions partis chercher venait de me tirer dessus. Super. La situation pouvait difficilement être pire. Heureusement, Sharper avait pris un pistolet Ignotus, Knightsley n'avait donc que ceci pour m'attaquer. Les pistolets Ignotus sont des armes basiques (de classe zéro) qui tirent des projectiles métalliques. L'impact avait eu lieu au dessus de mon épaule, et par chance, seule mon armure fut touchée. La stupeur passée, je brandis mon fusil antiélectronique, et tirai sur Oswin, qui s'écroula au sol.

«PUTAIN MERCURY QU'EST-CE QUE T'AS FOUTU ? TU L'AS DÉSACTIVÉ ?!
-Oh, ça va, c'est un fusil antiélectronique, il va juste rester comme ça quelques minutes. Et ce con a failli me désactiver ! J'ai de la chance qu'il sache pas viser, sinon il aurait explosé mon cœur !
-Hein ? C'est quoi ces conneries ?
-Mais il m'a tiré dessus, abruti ! T'as pas fait attention ?
-Le monde tourne pas autour de toi, Mercury. Désolé si on était trop occupés à éliminer les vraies menaces. D'ailleurs, je suis sûr qu'Oswin voulait tirer sur ce truc, et que tu t'es mis devant lui sans faire attention.»

Comment Sharper faisait-il pour être aussi stupide ? C'était affligeant. Makuro devait être fatigué quand il l'a programmé.

«Bon, Sharper, écoute. Y'a un truc qui cloche, avec ton précieux Oswin. Premièrement, s'il voulait tirer sur le truc qui nous a attaqué, il aurait réussi, même si je m'étais mis entre eux. Et puis je sais pas si t'as remarqué, mais son cœur ne brille pas. Et il est quand même pas mal différent de tout à l'heure, quand il m'a sauvé. C'est franchement bizarre.
-Bien vu... Mercury.»
Knightsley s'était relevé. Déjà. Les choses étaient de plus en plus louches.
«C'est quoi ce bordel ?!» s'exclama Beaming. Sharper lui répondit qu'Oswin avait certainement une explication à tout ça, et qu'il fallait l'écouter.
«Votre copain... Sharper. Il a tort. Restez calmes, je vais vous expliquer.»

Knightsley marqua une pause. Nous étions quatre, tournés vers lui, debout sur les ruines de Makuhero city. Et à cet instant, plus rien ne semblait compter. Il n'y avait plus que la vérité de Knightsley. Sharper était prêt à croire tout ce qu'il pouvait dire, tant que ça justifiait le fait de tenter de me désactiver. Et les civils, et les Héros prisonniers des décombres, tout ça, ils s'en balançaient. Cependant, j'étais également curieux de savoir ce qu'il avait à raconter. Je restais prêt à utiliser mon fusil antiélectronique, au cas où la situation dégénérerait.

«La vérité, reprit Knightsley, c'est que le gris, Mercury, est un traître. C'est pour ça que j'ai tenté de l'abattre. Car oui, j'ai bel et bien cherché à le désactiver.
-Hahaha, les gars, vous allez pas croire ses conneries ? Vous vous rendez compte ?! Il est pas normal, y'a un problème avec lui!»

J'aurais pu dire tout ce que je voulais, Sharper, Beaming, et Gigant me tenaient en joue. Les cons.

«En  fait, quand je l'ai trouvé, un des robots ennemis était en train de lui téléverser un programme. C'était certainement un virus, qu'ils utilisaient pour nous espionner discrètement. J'ai déjà eu affaire à ce genre de technique. Ils ont sans doute déjà recueilli toute sorte d'informations sur nous, sur le nombre de Héros restants, sur nos munitions, sur nos défenses. Il a réduit nos chances de victoire à néant. Je lui avais pourtant ordonné d'aller voir un programmeur, qui aurait pu désinstaller le virus avant qu'il ne fasse trop de dégâts. Mais apparemment c'était trop tard.
-Il ment ! Me défendis-je. Il m'a sauvé alors que j'allais me faire découper en deux par un robot avec une tronçonneuse en guise de bras ! J'ai jamais reçu de tel virus ! C'est des conneries tout ça ! Il essaye de vous faire croire que j'ai un problème, alors que depuis le début, c'est lui qui tourne pas rond ! Et même si c'était vrai, à quoi bon me tuer, si j'ai déjà envoyé des informations sur ce qu'il reste de l'usine à je-sais-pas-quel-guignol-qui-nous-a-attaqué.
-MERCURY ÇA SUFFIT!»

Et pour montrer à tout le monde à quel point il était déterminé à me faire taire, Sharper, qui avait repris son Ignotus, tira sur moi, visant mon cœur. Par chance, je pus esquiver, et partir me cacher derrière un morceau de mur à une quarantaine de mètres, avant que les autres ne purent réagir. J'étais allongé au sol, personne ne pouvait détecter la lumière produite par mon cœur. Ils me cherchaient. Je les entendais. Knightsley les poussait à me retrouver, pour me désactiver. Un bruit attira leur attention quelques instants et les détourna de leur traque. Je ne voyais rien, mais le son était assez reconnaissable, et les protestations de Sharper tendaient à confirmer mon impression : un Dropship avait quitté la planète. Cependant, ils étaient déterminés à m'avoir, et plutôt que d'aller se renseigner sur «qui avait eu la bonne idée de partir alors que je leur avais bien dit de rester sur place», pour reprendre les mots de Sharper, ils préféraient me pourchasser.

Espace Puce J'entendais leurs pas difficiles sur les décombres. L'un d'entre eux, j'ignorais lequel, approchait. Je tenais mon fusil prêt, je ne comptais pas me laisser avoir si facilement, et j'avais décidé de les paralyser quelques temps – suffisamment, j'espère, pour pouvoir tirer ça au clair. Le premier à me localiser fut Beaming. Il était armé d'une épée à énergie qui éclairait la zone à cinq mètres à la ronde. Il aurait du la sortir quand on était à la recherche de Knightsley, pensai-je. Là, au moins, ça lui aurait été utile. Je lançai un petit bloc au loin, pour attirer son attention. Une ruse classique. Il est tombé dans le panneau. Je profitai de cette diversion pour lui tirer dans le dos. Rapidement, les autres Héros furent attirés par le bruit de la chute. D'abord Sharper, sur qui je tirai plusieurs fois (je préférais m'assurer de l'immobilité de ce débile), puis Gigant, qui ne fut pas facile à battre, de par son imposante carrure. Il ne restait plus que Knightsley. Une chance. J'allais pouvoir régler mes comptes avec lui. Je sortis donc de ma cachette.

«OSWIN KNIGHTSLEY!»

Mon cri résonnait dans la nuit, suivi par un son étrange, un bruit de chute. J'étais aux aguets, surveillant chaque mouvement, chaque bruit. Et soudain, une lumière intense s'alluma, comme issue du sol. Je me tournai pour voir un robot se lever, comme si de rien n'était.

«Qui êtes vous ? Répondez vite, sinon je tire !
-Oh, Matthew, je n'en doute pas une seconde. Mais qu'importe ? Vas-y, essaie de me tuer -ou de me désactiver, comme vous aimez à le dire.»

C'en était trop. Je me retournai pour ramasser l'épée à énergie que Travis Beaming avait laissé tomber quand je l'ai paralysé, et me jetai sur le robot qui venait de se relever. Celui-ci restait immobile, il n'essayait même pas de se défendre. Pris d'un accès de rage, j'enfonçai l'épée dans son ventre, dans une gerbe d'étincelles. Le métal fondu commençait à couler quand je retirai l'épée de son ventre pour couper ses membres, un par un. Et lui... Il riait. Je le massacrais, et il riait aux éclats. J'envoyai mon poing dans son visage à plusieurs reprises, afin de le faire taire. Sans succès. Alors, très lentement, je posai l'épée sur sa tête. Celle-ci se mit à fondre, et j'appuyais pour la faire disparaître entièrement. Au moins, il avait arrêté de rire. Je jetai l'épée au sol, pour appeler Knightsley de nouveau. S'il cherchait à me piéger, il commettait une grave erreur. Je me rendis là où je l'avais laissé (enfin là où je pensais l'avoir laissé, dans la nuit, tous les débris se ressemblent), quand une voix retentit derrière moi.

«Je suis là, Matthew !»

Je me retournai, et m'approchai du robot qui se tenait à une quinzaine de mètres.

«Quoi ? Tu ne comprends pas ? Il n'y a pas d'Oswin Knightsley. Nos soldats l'ont éliminé au cours de la bataille. Vous étiez à sa recherche, alors j'en ai profité pour jouer un peu. Oh, cela ne sert à rien de me tirer dessus, de me faire fondre, ou de me faire exploser, ne gâche pas ton énergie, dit-il alors que je ramassais des grenades bosoniques (grenades qui augmentent dans un faible rayon la masse de la matière de manière très importante et qui sont utilisées pour faire «imploser» la cible). Alors, ça fait quoi de passer de l'autre côté ? Maintenant, c'est toi le méchant. Bientôt, tes camarades se réveilleront, et se lanceront à ta poursuite, ils feront tout pour t'attraper, toi le traître. Oswin est mort. Que diront-ils ? Que c'est de ta faute, non ? Tu vois. Tu pourras utiliser toutes les armes que tu veux pour détruire les corps que j'emprunte, tu ne pourras jamais faire aussi fort que moi. Car moi j'ai pu te détruire sans t'abîmer, et sans toucher une seule arme, alors que toi... tu ne peux pas me tuer. Pas mal hein ? Ça devrait être rigolo de faire ça à grande échelle. Je vais aller voir sur d'autres planètes, si tu veux bien me laisser partir. Oh, au fait. Moi c'est Catherina Blearvoid. Rappelle-t'en, pour quand on te demandera qui a rasé Hero Factory.»

Et le robot s'écroula, comme si toute énergie venait de le quitter. Et effectivement, elle avait raison. Il fallait que je trouve une solution, si je ne voulais pas être pris en chasse par les autres Héros. Il fallait que je dise la vérité avant que Sharper et les autres ne racontent les mensonges de cette psychopathe. Et surtout, il fallait que je me casse d'ici. Je regagnais donc les restes de l'usine, pour prendre un autre Dropship. Là, un héros débutant nommé Kim Hänsen m'interpella :

«Heu... Stan Sharper ?»

Même paralysé, il arrive à me faire chier ce con, pensai-je.

«Non, moi c'est Matthew Mercury. Sharper a eu un petit accident. D'ailleurs, quand il arrivera, il te dira sans doute que je suis un traître et que j'ai désactivé Oswin Knightsley. C'est faux. On a été manipulés par Catherina Blearvoid, elle peut changer de corps, et elle a un rapport avec l'attaque d'aujourd'hui. Quelqu'un a pris un Dropship, pas vrai ?
-Euh... Ouais, Lia... Attends, je dirai rien, je ne divulguerai pas d'informations à l'ennemi.
-Mais merde, je suis pas Catherina ! Je suis un Héros, un vrai de vrai, Matthew Mercury, équipe Λ-III, mon chef c'est Mark Surge, et ils sont tous partis en mission juste avant l'attaque. Vérifie les rapports si tu me crois pas. De toute façon, je me fous de savoir qui a pris un vaisseau, je suis juste là pour te dire que Sharper va vous raconter des conneries, et que moi je me casse avec un Dropship pour pas que ce crétin me désactive. Et pour mettre la main sur ceux qui commandent cette armée Blearvoid et leur faire payer.»
Elle m'a détruit, et moi je peux pas la tuer ? C'est ce qu'on va voir...
Shock
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Mar 13 Aoû 2013, 17:23
J'aime beaucoup cette fiction. Je la trouve sombre, déjà parce qu'effectivement elle donne un présent apocalyptique d'Hero Factory. Une utopie détruite. Dès le début le protagoniste doit choisir à qui il fera confiance ou pas, et aussi le fait que tu lui ai donné des qualités le rendent attachant. Les scènes d'action me semblent bien racontées, pas de doute. Les noms sont sympas, c'est bien aussi ça x) Et sinon j'ai juste eu un peu de mal à comprendre le passage ou Catherina Blearvoid apparaît, ou peut-être que c'était juste une absence de ma part.

Mais globalement cette histoire a un bon potentiel, si tu la continues longtemps je pense qu'on pourrait vraiment avoir un très bon récit ^^
Toa Leewan
Membre du Panthéon
Membre du Panthéon
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Mar 13 Aoû 2013, 18:52
Merci ! Very Happy

Shock a écrit:et aussi le fait que tu lui ai donné des qualités le rendent attachant.
Ah ? Crotte, pour moi, Mercury, c'est le mec insupportable qui se la pète. S'il est attachant c'est pas fait exprès.

Shock a écrit:Et sinon j'ai juste eu un peu de mal à comprendre le passage ou Catherina Blearvoid apparaît, ou peut-être que c'était juste une absence de ma part.
Hum oui, ça requiert une petite explication. Les Blearvoid (la famille de Leon, l'Empereur) sont un peu assimilables à des Makuta, ce sont des êtres gazeux, qui peuvent prendre le contrôle de différents corps. Et donc là, Catherina contrôle différents corps depuis le début (d'abord celui de Knightsley, puis celui du robot que Mercury massacre, et enfin celui avec lequel elle explique à Mercury qu'elle l'a comme qui dirait pwné en beauté).

Shock a écrit:Mais globalement cette histoire a un bon potentiel, si tu la continues longtemps je pense qu'on pourrait vraiment avoir un très bon récit ^^
Je pense la continuer longtemps, oui, vu que c'est la trame principale de Hero Apocalypse. Les autres textes sont des récits annexes pour raconter ce qui se passe ailleurs dans l'Univers, mais l'histoire principale, c'est elle.

PS : Han, ton avatar ! coeur Je crois qu'à la rentrée je vais reprendre Manhattan, et on se fera une équipe de super héros ! Les Watchmen du staff ! \o/ Du coup faut que tu gardes Rorschach encore quelques semaines.
Shock
Héros des Stats
Héros des Stats
Voir le profil de l'utilisateur

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Mar 13 Aoû 2013, 22:49
Señor Leewan a écrit:Mercury, c'est le mec insupportable
Une bonne histoire c'est une histoire où l'auteur respecte le comportement du personnage. Je dis attachant, mais dans le sens où les personnages se font remarquer par le lecteur.

Señor Leewan a écrit:Hum oui, ça requiert une petite explication. Les Blearvoid (la famille de Leon, l'Empereur) sont un peu assimilables à des Makuta, ce sont des êtres gazeux, qui peuvent prendre le contrôle de différents corps.
Au début j'avais compris que c'était un slime polymorphe.

Señor Leewan a écrit:PS : Han, ton avatar ! coeur Je crois qu'à la rentrée je vais reprendre Manhattan, et on se fera une équipe de super héros ! Les Watchmen du staff ! \o/ Du coup faut que tu gardes Rorschach encore quelques semaines.
J'y pensais à 200% quand je l'ai mis en avatar, je me souvenais que tu avais mis le Docteur Manhattan, et cette idée me plait. D'ailleurs Geeky m'a dit qu'il regarderait le film aussi. En tout cas pas de problème, perso pour l'instant je n'ai aucune envie de changer ^^
Contenu sponsorisé

[Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta Empty Re: [Apocalypse] Le jour où le monde s'arrêta

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum